BIANIC, Lucie

Bilan de la saison touristique 2018

La saison 2018 est qualifiée de satisfaisante pour 75 % des professionnels enquêtés contre 80 % l’année précédente. Après une belle saison 2017 et malgré une météo plus ensoleillée cette année, les résultats se sont révélés inférieurs aux prévisions. Le calendrier scolaire moins favorable  en avril, les grèves dans le secteur du transport ou la coupe du monde, pourraient expliquer un début de saison plus tardif. Les mois d’août et de septembre ont été plus satisfaisants et permettent de stabiliser les résultats de l’ensemble la saison. 

Tableau de bord conjoncturel n°11 du bassin de Brest

L’enquête menée par l’ADEUPa,  la CCI métropolitaine Bretagne Ouest et la CCI régionale de Bretagne, conclut à une orientation de l’activité économique moins favorable au premier semestre 2018 qu’en 2017, année qui avait été dynamique. Davantage de chefs d’entreprises dans le bassin brestois perçoivent une baisse de leur chiffre d’affaires. La hausse des effectifs observée au cours du second semestre 2017 ne s’est pas confirmée en ce début d’année. Les investissements restent cependant dynamiques. Concernant les perspectives pour le deuxième semestre, elles sont incertaines.

Tableau de bord conjoncturel n°10 du bassin de Brest

40 % des chefs d’entreprises du bassin brestois constatent une hausse de leur chiffre d’affaires au second semestre 2017 selon l’enquête menée par l’Adeupa, la CCI métropolitaine Bretagne Ouest - Brest et la CCI régionale de Bretagne. Cette proportion, plus forte que le semestre précédent, confirme l’amélioration des résultats observée en 2016 et en début d’année 2017. De plus, ils sont nettement plus nombreux qu’auparavant à augmenter leur effectif salarié.

Premier semestre 2017 - confirmation d'une reprise économique

Pour le troisième semestre consécutif, la reprise économique se confirme dans le Pays de Brest. Davantage de chefs d’entreprises ont déclaré une hausse de leur chiffre d’affaires au premier semestre 2017 par rapport au semestre précédent. Le taux de chômage du bassin brestois continue de baisser et atteint 8,3 % au 30 juin 2017. La demande d’emploi des chômeurs de longue durée en catégorie A est également en recul. Conséquence notamment des incertitudes sur l’avenir du dispositif Pinel, la hausse de l’investissement immobilier des ménages se poursuit.

Les pratiques touristiques et la rade de Brest

Avec ses 180 km² de mer et ses 350 km de linéaire côtier, la rade de Brest concentre un nombre important d’atouts de la destination touristique Brest terres océanes. Les équipements patrimoniaux et culturels y sont variés : d’Océanopolis au Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture en passant par l’Abbaye de Daoulas. Plusieurs évènements de grande ampleur se déroulent dans la rade de Brest comme les Fêtes maritimes. Le GR34® (Grande randonnée), principal sentier côtier de la destination touristique brestoise, pourrait être davantage valorisé en se rapprochant de la rade.

Bilan de la saison touristique 2017

Entre avril et septembre 2017, 79 % des professionnels du tourisme interrogés par le CRT Bretagne se déclarent satisfaits de la fréquentation contre une moyenne de 67 % l’année dernière. Malgré une météo plus capricieuse en juillet et août, les touristes ont répondu présent. Globalement, le nombre d’entrées dans les équipements touristiques du Pays de Brest augmente de 4 % entre les saisons estivales 2016 et 2017. Davantage de passages ont été relevés sur les sites de la Pointe Saint-Mathieu ou de l’île vierge de la Presqu’île de Crozon. Plusieurs raisons expliquent ce dynamisme : les retombées des fêtes maritimes 2016 cette année, l’exposition dans les médias de la destination brestoise ou encore l’effet Plateau des Capucins à Brest.

Projet de recrutement dans le Pays de Brest en 2017: hausse pour la 3e année consécutive

En 2017, les intentions d’embauche sont plus nombreuses dans le Pays de Brest avec 11 840 contrats prévus, soit +5,7 % par rapport à l’année dernière. Cette dynamique est cependant plus forte aux échelles régionales et nationales avec respectivement +6,7 % et +8,2 % en un an. Les contrats saisonniers représentent moins d’un projet sur deux contrairement à 2016 où ils étaient majoritaires. Au niveau national, les recrutements sont surtout liés à un surcroît ponctuel d’activité pouvant révéler une certaine reprise de la conjoncture économique.

Deuxième semestre 2016 - l’amélioration du marché de l’emploi se poursuit

Le marché du travail a poursuivi son amélioration au cours du second semestre. Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de façon plus forte localement qu’aux niveaux régional et national. Les emplois salariés privés ont augmenté, retrouvant le niveau d’avant crise ; l’intérim est davantage concerné par cette hausse. Cependant, les perspectives des secteurs industriels et de la construction restent incertaines.

Premier semestre 2016 - une nette amélioration

Pour la première fois depuis 2011, la demande d’emploi dans le pays de Brest se contracte. En un an, le taux de chômage a diminué de 0,3 point et le nombre de demandeurs de catégorie A a baissé de 0,1 %. De plus, les liquidations et redressements judiciaires sont à leur plus bas niveau depuis 2009. Dans le même temps, l’investissement immobilier des entreprises et des ménages est en hausse, même si certaines opérations restent à concrétiser. Malgré ces signaux positifs, les chefs d’entreprises du pays de Brest restent prudents quant à leurs perspectives des prochains mois.