CANTET, Vanessa

Les logements privés vacants dans l'Ouest breton en 2020

Un logement vacant est un logement inhabité qui n’est ni une résidence secondaire ni un logement occasionnel. Dans l’Ouest breton, 27 500 logements privés sont vacants depuis plus de deux ans. Ces logements, dont la vacance parait structurelle, peuvent constituer un gisement potentiel pour répondre aux besoins en logement des ménages. Ils représentent ainsi une opportunité d’accroitre le parc de logements tout en limitant la construction neuve dans un contexte national de réduction de l’artificialisation des sols.

Les logements privés vacants dans le Finistère

Un logement vacant est un logement inhabité qui n’est ni une résidence secondaire ni un logement occasionnel. Dans le Finistère, 18 000 logements privés sont vacants depuis plus de deux ans. Ces logements, dont la vacance parait structurelle, peuvent constituer un gisement potentiel pour répondre aux besoins en logement des ménages. Ils représentent ainsi une opportunité d’accroitre le parc de logements tout en limitant la construction neuve dans un contexte national de réduction de l’artificialisation des sols.

La qualité de vie selon les habitant·e·s de Brest métropole

Mesurer la qualité de vie est une entreprise complexe. Polysémique par définition, cette notion est liée non seulement à des déterminants objectifs, mais aussi à des préférences subjectives et individuelles. Lorsqu’on veut s’employer à mesurer la qualité de vie sur un territoire, on ne peut donc pas se contenter de l’évaluer à partir d’une sélection arbitraire d’indicateurs statistiques, il faut aussi se pencher sur les appréciations personnelles de ses habitant·e·s. Ces derniers sont les premiers concernés et les plus à même d’exprimer ce qui fait la qualité de vie ou l’entrave.

Le parc locatif privé et ses niveaux de loyers en 2021

En 2021, dans le parc privé de Brest métropole, le loyer médian des appartements est de 445 € par mois (soit 8,8 €/m²) et celui des maisons de 780 € (soit 8,1 €/m²). Le marché brestois se caractérise toujours par une forte demande face à une pénurie de biens. Cette tension croissante s’observe notamment par un délai de vacance entre deux locataires en très forte baisse : 48 % des logements sont reloués en moins de 8 jours en 2021 contre 34 % en 2017. 

Quelles conditions d'accès au logement pour les étudiant·e·s de Saint-Brieuc Armor Agglomération?

Près de 80 % des étudiant·e·s ne vivant plus chez leurs parents sont satisfaits de leur logement. C’est le résultat de l'enquête réalisée par l’Adeupa auprès des étudiant·e·s de Saint-Brieuc Armor Agglomération. Ils ont été interrogés sur leurs attentes en termes de logement, leurs critères de choix, leurs modes de prospection et les difficultés qu’ils ont pu rencontrer dans leur recherche de logement.

Brest métropole : le parc locatif privé et ses niveaux de loyers en 2020

En 2020, dans le parc privé de Brest métropole, le loyer médian des appartements est de 450 € par mois (soit 8,6 €/m²) et celui des maisons de 760 € (soit 7,9 €/m²). Toujours financièrement plus abordable que celui d’autres métropoles, le marché brestois se caractérise néanmoins aujourd’hui par une forte demande face à une pénurie de biens. Cette tension croissante est particulièrement palpable sur les maisons à louer qui sont très rares. Elle concerne aussi les étudiants malgré l’essor d’une offre en chambres meublées dans des grands logements proposés à la colocation.

Portrait de territoire du pays de Morlaix

Pour faire le point sur les évolutions territoriales récentes, les membres du Pays de Morlaix ont sollicité l’Adeupa en 2020 pour dresser un portait multithématique de leur territoire. Ses caractéristiques, les relations avec ses voisins, son positionnement dans un contexte régional ; autant de sujets traités dans ce portrait à travers les domaines de l’habitat, des filières économiques, des dynamismes démographiques ou encore spatiales, etc.

Demain, des besoins en logement différents - Ouest des Côtes d’Armor

Les générations issues du baby-boom vont bientôt atteindre le grand âge. Ce phénomène, massif, aura un impact fort sur le marché du logement, par la libération de nombreux logements familiaux et une demande accrue en logements plus adaptés. La présente analyse, menée à l’échelle de l’Ouest des Côtes d’Armor, porte sur la dynamique démographique des trente prochaines années et son impact sur la typologie des logements à produire, très différente de la production actuelle.

Demain, des besoins en logement différents - Pays de Morlaix

Les générations issues du baby-boom vont bientôt atteindre le grand âge. Ce phénomène, massif, aura un impact fort sur le marché du logement, par la libération de nombreux logements familiaux et une demande accrue en logements plus adaptés. La présente analyse, menée à l’échelle du pays de Morlaix, porte sur la dynamique démographique des trente prochaines années et son impact sur la typologie des logements à produire, très différente de la production actuelle.